Municipales pirates en France et aux Pays-Bas

avril 23rd, 2014

Le mois dernier, à l'occasion d'élections municipales, le mouvement pirate a élargi le cercle de ses élus en Europe. Dix conseillers municipaux élus en Bavière le 19 mars dernier, mais aussi, suite au scrutin de ce même mercredi, un premier conseiller municipal élu aux Pays-Bas. Son élection a été confirmé vendredi 21 mars au sein du conseil municipal de l'arrondissement « West » d'Amsterdam. Enfin, Dimanche 23 mars, Freddy Vasseur à Portes-les-Valences et Alexis Boudaud à Auch, offraient leur deux premiers sièges aux pirates français à l'occasion d'élections municipales jouées dès le premier tour.

Outre la fonction de conseiller et la semaine de l'élection, les scrutins français et néerlandais sont nettement différents. Pour illustrer cette différence constatons que l'élu amstellodamois a gagné son siège (sur 15) avec un score de 3,6% alors qu'à Joinville-le-Pont, la liste menée par Pascal Ajar et soutenue par le Parti Pirate a été éliminée avec un score de 5,57% (pour 33 sièges).

La différence réside dans le mode d'attribution des sièges. les Pays-Bas pratiquent la proportionnelle à un tour pour chacune de leurs élections. Le quotient électoral (le nombre de votes exprimés par le nombre de sièges disponible) détermine le seuil pour obtenir un siège.

En France, dans les villes de 1.000 habitants et plus, le scrutin est lui aussi proportionnel mais une série de rêgles limite la porté de l'expression du vote. C'est un scrutin à deux tour, avec élimination des listes ayant obtenu moins de 10% au premier tour et des candidats sur les listes ayant obtenu moins de 5%. Un second écrèmage est effectué au second tour par l'attribution de la prime au vaincœur remportant d'office la moitié des sièges. Le quotien électoral s'en trouve réhaussé, réduisant d'autant, la porté du scrutin proportionel.

Ce système est mis en avant pour permettre au conseil municipal de gouverner avec une majorité confortable. Les souvenirs de la IIIème République avec ses gouvernements de coalition aussi fragiles qu'éfémères nous ont fait préférer un système offrant une majorité significative à tout organe élu, au détriment de la représentativité des opinions exprimés lors du vote.

Pourtant, la méthode proportionnelle pleine est largement utilisée par le monde et nos voisins néerlandais en offrent une démonstration. Les accords de gouvernement se font *après* l'élection sur la base du choix des électeurs. Ainsi, à Amsterdam, le D66 qui a remporté les élections devra former un bloc avec d'autres partis (soit les verts, soit les conservateurs, soit les deux). Il le fera sur la base de son programme et de celui de ses futurs partenaires. Les gouvernements de la plupart des pays européens sont formés de la sorte. Le dernier exemple en date est l'Allemagne ou A. Merkel a négicié un mois pour former un gouvernement alors qu'elle dispose d'une forte majorité au Bundestag. Mais la France, avec sa politique spectacle, peine à concevoir que d'anciens adversaires puissent travailler ensemble pour un but commun.

C'est pourtant ce qu'il se passe dans les faits en France aussi, les coalitions se forment elles aussi mais d'une manière qui favorise les plus forts. Une stratégie purement arythmétique entre les deux tours, les grands partis peuvent appeler les plus petits à se désister en leur faveur moyennant quelques places sur leur liste. Une stratégie plus constructive peut aussi avoir lieu avant le premier tour, où divers acteurs de la vie locale mettent en commun leurs idées pour les présenter devant les électeurs. C'est cette stratégie qui a été choisie par Freddy Vasseur (Parti Pirate) et sa tête de liste Geneviève GIRARD (UDI), travaillant ensemble à un projet pour leur ville.

N'ayant aucune chance de rivaliser avec les gros partis installés, le Parti Pirate risque de se faire éliminer à chaque élection. Il doit donc travailler à ce genre de collaboration s'il ne veut pas être marginalisé. Il doit montrer que ses propositions sont réalistes et constructives en laissant d'autres mouvements se les accaparer. Dans cet exercice, il convient de partir tôt en campagne et faire connaitre ses idées largement. C'est encore une fois ce que Freddy Vasseur a fait en faisant connaitre son projet presque un an avant l'échéance. Il lui reste maintenant à faire le plus dur en maintenant le cap pirate dans un conseil qui saura, on l'espère, l'écouter.

À Amsterdam, la démarche de Jelle de Graaf est différente. Dans un pays où chaque petit parti se lance à l'assaut des élections, il ne lui fallait pas diluer son discours de campagne dans celui d'un autre parti. Cela lui permet d'être plus incisif sur les thèmes pirates. Pendant la campagne, il a dénoncé avec force les programmes de surveillance vidéo de sa ville et la liberté de mouvement. S'il veut que son mandat soit utile, il lui faudra prendre en main les dossiers avec les autres membres du conseil ce qui l'obligera à lui aussi collaborer avec d'autres partis. Inventeurs de la démocratie de polder, les élus néerlandais s'obligent à une participation constructive que ce soit dans la majorité ou dans l'opposition.

Un autre avantage s'offre aux pirates de l'autre coté de l'Escaut. La longueur des listes n'est pas imposée et il est possible de présenter moins de candidats que de sièges. Ainsi, les petits partis ne pouvant guère espérer qu'un siège ou deux sont en droit de ne présenter qu'une liste de trois personnes s'ils veulent. Le Parti Pirate d'Amsterdam a décidé de présenter des petites listes dans tous les arrondissement et cette stratégie est payante parce qu'elle a permis de faire connaitre le parti dans toute la ville. Plus encore que la victoire symbolique de Jelle de Graaf, les pirates sont fiers d'avoir frôlé l'obtention d'un siège dans deux autres arrondissement (Centrum et Zuid). Ces scores très encourageant permettent aux pirates d'espérer de nombreuses autres victoires dans un avenir proche. À Paris les pirates n'ont pu se rassembler autour d'une liste complète que dans un seul arrondissement. Durant la campagne, les thèmes pirates n'ont donc pas touché les 19 autres arrondissements.

Le droit à être petit dans une élection n'existant pas en France, Il faudra que le Parti Pirate rame à chaque élection pour trouver un nombre critique de militants et de candidats. Cet obstacle peut être contourné en faisant alliance comme on l'a vu au municipales mais tous les scrutins n'offrent pas cette possibilité. Le parti doit effectuer un énorme travail de recrutement et de reconnaissance avant de pouvoir se lancer dans une campagne. Tant que la masse critique ne sera pas atteinte, ce travail de base sera à renouveler. C'est un handicap pour participer à la vie publique mais c'est aussi un avantage parce que conscient de ces obstacles, il indique aux militants la marche à suivre afin d'être pris au sérieux par ses concitoyens et ainsi, gagner leur confiance lors des prochaines échéances.

Ce que les Eurodéputés ont accompli au Parlement Européen

avril 22nd, 2014

A l'approche des élections européennes de mai 2014, les deux eurodéputés pirates Christian Engström et Amélia Andersdotter reviennent sur leur mandat et sur ce que leur présence a permis d'accomplir.

« Nous sommes très fiers de ce que nous avons réussi à accomplir à Bruxelles à l'aide de [notre] stratégie, malgré que nous ayons seulement deux sièges sur approximativement 750, ce qui donne environ 0,27% des votes au parlement européen »

Christian Engström, Eurodéputé pour le Parti Pirate suédois au Parlement Européen.

Aux dernières élections européennes de 2009, le Parti Pirate suédois a réussi à réunir 7,1% des votes. Ce score implique que Christian Engström est devenu le premier Pirate eurodéputé et Amelia Andersdotter a obtenu le second siège en 2011 (lorsque le traité de Lisbonne étendit le nombre de siège au parlement). Depuis les deux eurodéputés pirates ont réussi à introduire plusieurs changements dans la législation européenne.

Les quatre principales victoires des eurodéputés Pirates :

« Arrêter ACTA
En travaillant activement depuis l'intérieur du parlement européen et avec l'aide des manifestations contre ACTA (principalement en Pologne) le parlement européen a abrogé l'accord ACTA en 2012. ACTA était un accord commercial qui aurait diminué la liberté sur Internet, donné aux autorités douanières des droits d'espionnage sur les disques durs, les téléphones portables et les clés USB et donné à l'industrie du droit d'auteur plus de pouvoir dans leur croisade contre les partageurs de fichiers.
»

« obliger à une « riposte graduée »
Le paquet télécom a contribué à ce que le parlement décide qu'en cas de déconnexion d'Internet d'un individu, en raison du partage de fichiers, il devrait au moins avoir un véritable procès d'abord. Ce changement était l'un de ceux que Christian Engström a aidé à faire passer dans les négociations finales sur l'accord. Ce changement a provoqué la mise en place de la « riposte graduée », rendant l'Hadopi en France complétement inoffensive. Hadopi a envoyé des milions de lettres d'avertissement mais a seulement réussi à déconnecter un partageur de fichier d'Internet pour deux semaines à peine et on parle actuellement de la fermer.
»

« Le groupe vert « Alliance libre européenne » copie les politiques sur le partage de fichiers
Les eurodéputés Pirates ont décidé de rejoindre le groupe vert « Alliance libre européenne » au parlement. En octobre 2011 le groupe a décidé d'adopter les politiques sur le partage de fichiers que les eurodéputés pirates suédois ont porté.
»

« Protéger la neutralité du net
Les eurodéputés pirates ont travaillé activement pour la neutralité du net et contre le projet d'introduire des « services spécialisés qui devraient avoir la priorité sur Internet. Dans un vote du jeudi 3 avril 2014, une coalition de centre-gauche et des députés libéraux a soutenu les amendements pour empêcher les fournisseurs d'accès Internet de manipuler et bloquer l'accès à certains sites.
»

En dehors de ces quatre principales réalisations les deux députés Pirate ont réussi à accomplir plusieurs objectifs supplémentaires au cours de leur mandat :

  • Défendre le droit des peuples à maîtriser leurs propres données (un travail qui sera finalisé dans le règlement de protection des données au prochain terme).
  • Écrire un livre, « The Case for Copyright Reform » (ndt : l'affaire de la réforme du droit d'auteur) qui a été remis à tous les parlementaires européens (une version traduite a aussi été remise aux membres du parlement suédois).
  • Travailler pour le droit des aveugles et mal-voyants à avoir davantage accès à la littérature. Il y avait auparavant une exception au droit d'auteur pour convertir les livres aux formats plus accessibles (comme le braille) mais cela a été limité aux frontières nationales. Maintenant « le Parlement européen a fortement exprimé son soutien en faveur d'un traité international contraignant sous l'égide de l'OMPI (ndt : Organisation mondiale de la propriété intellectuelle) ».
  • Permettre un plus grand accès aux « œuvres orphelines ». En Septembre 2012 le parlement européen a adapté une directive augmentant la numérisation des œuvres orphelines (avec encore un certain niveau de compensation si l'auteur original est éventuellement retrouvé).
  • Travailler contre le prélèvement de droits d'auteur et trouver le soutien de plusieurs autres députés.
  • Accroître la transparence pour les sociétés de gestion collective en Europe (par exemple STIM, GEMA, SGAE) [ndt : rôle des sociétés de gestions ] à travers la directive sur la gestion collective des droits. Les eurodéputés ont aussi travaillé pour le droit de l'auteur à distribuer ses œuvres avec une licence libre ou ouverte.
  • Créer une exception à la loi du droit des marques, qui dit explicitement que le propriétaire d'une marque ne peut jamais interdire à des tiers de l'utiliser dans des œuvres artistiques, des critiques sociales, des comparaisons de produits et commentaires.
  • Suspendre l'accord SWIFT (Programme de traque du financement terroriste) pour le moment. SWIFT est supposé avoir été utilisé par les États-Unis pour avoir accès à toutes les transactions bancaires européennes mais ils ont rassemblé plus de données qu'il n'était prévu dans le premier accord.
  • Faire condamner au plus vite par le Parlement la façon dont Visa, MasterCard et Paypal ont abusé de leur pouvoir pour créer des blocages bancaires. « Le Parlement estime que c'est dans l'intérêt public d'établir des règles objectives qui spécifient les circonstances et les procédures selon lesquelles la procédure de paiement (par carte) sera unilatéralement refusée.
  • Contribuer à créer un prix plafond pour les coûts d'itinérance sur les téléphones portables pour les voyages en Europe. Malheureusement ils sont encore extrêmement hauts avec environ vingt fois le prix national pour le flux données.
  • Travailler avec le règlement sur la protection de données personnelles pour implémenter une législation commune à travers l'Europe. Le lobby du « big data » a travaillé « intensivement » à rendre ce projet le plus inoffensif possible.
  • Travailler à améliorer la liberté des directives sur le tabac qui risque de limiter les droits des "snus" (actuellement légal uniquement en Suède), cigarettes électroniques et “vapoteurs“.
  • Combattre la corruption, spécialement dans le #dalligate tobacco case (où des dessous de table ont tenté de changer la législation)
  • Activement travailler contre TTIP (Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement) et tenter de renforcer le plus possible la transparence des négociations.
  • Travailler contre les monopoles des principaux opérateurs de télécommunication et insister pour que les débits soient les plus hauts possible pour les futurs investissements.
  • Renforcer et accroître le droit d'accès pour tous aux résultats de recherche et aussi plus de clarté et de transparence dans les brevets portant sur la recherche.
  • Pousser une stratégie incluant les “libertés numériques”, que l'UE a adoptée dans le cadre de sa politique étrangère.
  • Contribuer à rendre la consultation du droit d'auteur plus démocratique et accessible aux personnes ; au lieu des seuls lobbyistes. Cela a créé une explosion de plus de 11 000 réponses à cette consultation publique.
  • Augmenter la transparence autour du parlement européen et montrer comment l'un des eurodéputés pirate travaille grâce à la web-série exile6e.

Ce résumé des objectifs (et de quelques travaux en cours) n'est pas complet mais il montre quelques actions que les Pirates MEP ont accomplies au Parlement Européen pendant ce mandat.

Principales références :

Congrès des Partis Pirates Internationaux à Paris les 12&13 avril

avril 10th, 2014

C'est à Paris, ce week-end, que se tiendra l'édition 2014 du congrès annuel des Partis Pirates Internationaux (PPI). Réunissant des centaines de participants, ce rendez-vous est avant tout une très bonne occasion de rencontrer des militants du mouvement Pirate à travers le monde.

La plupart des participants gardent un souvenir ému de la standing ovation pour Slim Amamou à la conférence de Prague en 2012. Ce fut l'occasion d'échanger et de constater que, partout dans le monde, les citoyens sont surveillés et leurs données analysées par les États qui devraient au contraire les protéger.
France, Allemagne, mais aussi Turquie, Japon ou Biélorussie : en tout, ce sont 42 pays qui sont membres du PPI[1]. Les informations sur le congrès seront publiées sur la page de wiki suivante (anglais) : <http://wiki.pp-international.net/PP...> .
Le thème qui s'était imposé l'an dernier à Kazan, en plein débat sur la répression homophobe par le pouvoir russe, était un appel au respect de la démocratie à l'échelle du monde entier[2]. Cette année, outre la surveillance généralisée des citoyens, l'accent devrait être mis entre autres sur les accords internationaux comme TAFTA, le grand marché de dupes transatlantique.
L'entrée sera bien entendue libre. Une participation aux frais est sollicitée, mais son montant laissé à l'entière discrétion des invités.
La convention se tiendra à Nanterre samedi et dimanche. Plus d'informations pratiques :
http://wiki.pp-international.net/PPI_Conference_2014
[1] http://wiki.pp-international.net/Members_of_the_PPI
[2]http://wiki.pp-international.net/PPI_Conference_2013/GA_meeting/Minutes#Motion_for_resolution_.22Worldwide_Democracy.22

contact pour l'évènement :
Maxime Rouquet
maxime.rouquet partipirate.org

A propos du Parti Pirate

Le Parti Pirate (PP ou PP-FR) est un mouvement politique créé en France en 2006 et enregistré comme parti politique depuis 2011. Les Pirates défendent les droits et libertés fondamentaux, la transparence des institutions publiques, libèrent l'accès à la culture et au savoir, luttent contre les monopoles privés et le système des brevets. Les Partis Pirates de l'Union travaillent à un programme politique commun pour les élections Européennes de 2014 ainsi qu'à la constitution d'un Parti Pirate Européen. Le siège du Parti Pirate Français se trouve 21 place de la République, 75003 Paris.

Nous connaître : www.partipirate.org _ contact partipirate.org
Nous suivre : https://www.facebook.com/pages/Parti-Pirate/ _ https://twitter.com/PartiPirate

Retrouvez nos précédents communiqués sur cette page : http://lists.partipirate.org/pipermail/communiques-presse/

Pour nous contacter :
Thomas WatanabeVermorel « WVT »_ wvt partipirate.org _ +33 (0)6 89 68 79 66

Le Parti Pirate est un parti politique constitué sous la forme d'une association loi 1901 dont le siège social est au 21 place de la République, 75003 Paris, France.

Paris Xe : les candidats du 2e tour répondent aux pirates

mars 28th, 2014

Malgré son bon score de 3.35% des voix au premier tour, la liste pirate du Xe arrondissement parisien n'a pas réussi à se qualifier au 2e tour. Elle a donc décidé de poser des questions aux candidats restant en lice pour clarifier leur position et aider les pirates à choisir.

Pour commencer : Deborah Pawlik, candidate UMP. (son site officiel)

Question 1. Vous engagez-vous à signer la charte ANTICOR ?

Nous avons signé, avec Nathalie Kosciusko-Morizet, une charte éthique prônant la transparence, l'intégrité et la mise en place d'une nouvelle gouvernance, par des engagements concrets.

Question 2. Vous engagez-vous à signer le pacte du logiciel Libre et donc à utiliser des logiciels libres dans tous les services publics dépendant de la municipalité ? ?

Pas de réponse.

Question 3. Vous engagez-vous soutenir la plainte contre Europe 1 pour sa campagne sauvage sur les panneaux électoraux ?

Les panneaux électoraux constituent un espace sacralisé d'expression. J'ai respecté en cela l'affichage de chacun des candidats.

Question 4. Vous engagez-vous à recourir au référendum décisionnel local à la demande d'au moins 5 % des habitants ?

Le citoyen doit être remis au coeur de la vie locale. Sur les sujets sociaux majeurs notamment, ou urbains, ayant un impact fort sur la vie des habitants, il est essentiel que des consultations régulières soient organisées. Ce sera le cas concernant l'alternative que nous proposons à la salle de shoot, ou encore le projet des deux gares.

Question 5. Vous engagez-vous à confier la responsabilité de l'attribution des logements sociaux et des places en crèches à une commission indépendante des élus ?

La question de la transparence qui doit entourer l'attribution des logements sociaux est au coeur du projet pour Paris. Pour les logements sociaux, notre candidate pour Paris propose qu'un jury citoyen, tiré au sort une fois par an, soit constitué. Il est en effet essentiel que l'attribution des logements sociaux retrouve toute la transparence nécessaire, afin de bénéficier à ceux qui en ont vraiment besoin

Question 6. Vous engagez-vous à développer en priorité des logements sociaux type PLAI et à accentuer le recours aux réquisitions ?

Un important programme de logements, mêlant 25% de logements sociaux, 1/3 de logements intermédiaires, et le reste en logement libre, sera mis en place dans le cadre du projet que je porte pour les deux gares Ce programme sera donc mixte, avec une importante place faite au logement intermédiaire pour permettre aux classes moyennes de pouvoir de nouveau se loger à Paris.

Question 7. Vous engagez-vous à finaliser la mise en place de la salle de shoot et à lui donner des moyens conséquents ?

Je suis fermement opposée au projet d'implantation d'une salle de shoot, qui n'est en aucun cas la main tendue dont ont besoin les toxicomanes. Je proposerai en revanche à la consultation des riverains deux alternatives permettant d'assurer l'accompagnement et le suivi des toxicomanes, pour les aider à se sortir de leur dépendance.

Question 8. Vous engagez-vous à remplacer la vidéosurveillance par le développement d'un travail de prévention et d'une police de proximité ?

Nous développerons la vidéosurveillance dans les quartiers touchés par l'insécurité, et développerons, sur l'initiative de Nathalie Kosciusko-Morizet, une police de proximité qui aura vocation à engager un travail de terrain fort notamment en matière de prévention de la petite délinquance qui porte préjudice à nos quartiers.

Question 9. Vous engagez-vous à favoriser la circulation des informations par la mise à disposition d'accès internet ouverts dans les espaces et bâtiments publics, en équipant les rues et équipements publics du dixième arrondissement d'un réseau WIFI ouvert et gratuit ?

Paris doit devenir une capitale numérique, ce qui passe par une amélioration des connexions des Parisiens. Le 10e a vocation, eu égard à son emplacement central à Paris et son ouverture internationale par la présence de deux gares d'envergure, à être en pointe en la matière. Le développement du numérique, pour un accès à tous devra donc être renforcé dans le 10e.

Question 10. Vous engagez-vous à maintenir les occupants de la requiz d'or dans leurs locaux 2 rue de Valenciennes le temps de préempter l'immeuble.

Cette occupation pose plus largement la question du logement dans notre ville et dans notre arrondissement. La politique du logement à Paris engagée depuis plus de 12 ans a totalement freiné le parcours des Parisiens en matière de logement. Se loger est devenu de plus en plus difficile pour les Parisiens, et Paris a notamment vu partir les classes moyennes. Il faut engager en la matière une politique volontariste de construction, sur le foncier disponible et en gagnant les surfaces qui permettent encore d'accueillir de la construction. C'est tout le sens du projet des deux gares qui permettra de construire, par une couverture de la gare routière côté gare du nord et des voies ferrées côté gare de l'est 1000 logements, dont 25% de logement social et un tiers de logement intermédiaire.

Propos recueillis le 28 mars.

Après ce premier tour…

mars 25th, 2014

Le Parti Pirate remercie les électrices et les électeurs pour la confiance qu'ils ont apportée à ses candidats et aux listes qu'il a soutenues.

En dépit des efforts déployés par les formations politiques classiques pour recycler leurs solutions éculées, les idées nouvelles que notre parti défend ont suscité l'intérêt.

Notre mouvement améliore les résultats obtenus lors des dernières élections législatives et s'affirme désormais comme une force avec laquelle il faut compter. Il s'installe dans l'action politique avec ses deux premiers élus. L'un au conseil municipal de Portes-lès-Valence, dans la Drôme, qui devrait être en charge des questions de la démocratie participative, de la jeunesse et de la communication, et le second à Auch dans le Gers.

Nous remercions nos alliés sur les différentes listes où nous avons été présents ensemble, en particulier à Toulouse et à Rennes.

Nous tenons à saluer la performance de la liste soutenue par le Parti Pirate à Joinville-le-Pont, qui réalise le très bon score de 5,57% et démontre qu'en banlieue aussi les Pirates savent s'investir en politique, ainsi que celle des pirates du 10eme qui consolide notre présence à Paris.

Le vote conservateur observé au cours de ce scrutin est le signe d'un profond désarroi auquel les partis traditionnels ne parviennent pas à répondre. Plutôt que de laisser se répandre dans la société des idées simplistes et dangereuses reposant sur l'exclusion et le repli sur soi, nous proposons une autre politique basée sur le partage, la protection de la vie privée, la démocratie et la défense des libertés fondamentales.

Notre parti, est conscient du travail important qui lui reste à accomplir afin de renforcer la présence des idées qu'il défend. Les Pirates invitent les Français à pirater la politique, à participer ensemble à l'élaboration d'un nouveau projet de société, et à faire reposer les prochaines échéances sur la liberté, l'audace et l'innovation.

Nous comptons sur cette dynamique pour les prochaines élections européennes, où les Partis Pirates d'Europe se présenteront unis.

crédit photo : Licence CC-BY-NC-SA Laurence Vagner

le parti pirate débouté en justice pour raison de procédure

mars 20th, 2014

Le Parti Pirate et son candidat aux municipales à Paris ont assigné en justice Europe 1 après avoir constaté que la station de radio avait lancé une campagne d'affichage sauvage sur des panneaux électoraux et recouvert en particulier les affiches de la liste Pirates du dixième arrondissement de Paris.

Le jeudi 20 mars, le Tribunal nous a débouté pour des raisons de procédure au motif que nous ne respections pas les dispositions sur la loi de la presse. Elle a également débouté Europe 1 de ses demandes tant sur le fondement de l'article 700 que sur l'action abusive.

Les Pirates regrettent bien entendu une telle issue dans une procédure qui n'a pas permis d'aborder le fond de notre recours. Il s'agit de faire reconnaître comme un délit le fait de recouvrir nos affiches sur les panneaux officiels par des affiches publicitaires d'Europe 1 dans le cadre de la campagne municipale en cours. Nous examinons quelle suite nous pouvons donner à cette question, restant convaincus qu'en l'occurrence nous avons été victimes d'une atteinte à notre liberté d'expression et qu'au-delà c'est le processus démocratique d'une élection qui a été atteint.

A ce sujet, nous nous adressons à tous les partis politiques républicains pour qu'ils se positionnent sur cette opération publicitaire, qu'ils aient été épargnés ou non par Europe 1. Aux têtes des listes qui se présentent, dans le dixième arrondissement de Paris et ailleurs, nous demandons : acceptez-vous de laisser la publicité polluer le débat démocratique ?

Des centaines de pirates sont attendus ce vendredi 21 mars à Bruxelles pour y célébrer la fondation officielle du Parti Pirate Européen.

mars 20th, 2014

Alors que l'Europe s'apprête à se doter d'une réglementation dangereuse pour la neutralité du net, des centaines de pirates européens sont attendus à Bruxelles pour participer à la fondation du Parti Pirate Européen (PPEU) fédérant l'ensemble des partis pirates de l'espace Européen. Ce parti permettra aux Pirates de mieux se coordonner et de peser sur des questions cruciales pour nos démocraties.

PNG - 23 ko

Vendredi 21 mars au matin, les délégués venus de toute l'Europe fonderont ce nouveau parti politique par la signature officielle des statuts, et l'élection du conseil d'administration. Cette cérémonie aura lieu en marge d'une conférence sur la gouvernance Internet. Les délégués profiteront de leur présence dans la ville européenne pour apporter tout leur soutien aux deux députés européens pirates qui sont en première ligne pour conserver la neutralité du net mise à mal par le « paquet télécom ».

Enfin, ce nouveau parti a élaboré un programme commun qui sera défendu par tous les candidats pirates aux élections européennes. Des listes sont d'ores et déjà constituées en Allemagne, en Suède, en Finlande, au Luxembourg et aux Pays-Bas. En France, une liste a déjà été constitué pour l'eurorégion Sud-Ouest et des têtes de listes ont été désignées pour les eurorégions Nord-Ouest, Ile-de-France et Outre-mer.

« Je me devais de participer, de faire parti de ces créateurs d'avenir que sont les pirates. C'est un moment historique pour le Parti Pirate mais aussi pour l'Europe » affirme Didier Urschitz, tête de liste pour l'eurorégion Nord-ouest, qui a fait le déplacement en voisin.

Pour beaucoup de pirates, ce week-end à Bruxelles marque le début de la campagne des européennes et un grand espoir. L'espoir d'une Europe où le citoyen sera au cœur des préoccupations, dans un espace sans frontières.

A propos du Parti Pirate
Le Parti Pirate (PP ou PP-FR) est un mouvement politique créé en France en 2006 et enregistré comme parti politique depuis 2011. Les Pirates défendent les droits et libertés fondamentaux, la transparence des institutions publiques, libèrent l'accès à la culture et au savoir, luttent contre les monopoles privés et le système des brevets. Les Partis Pirates de l'Union travaillent à un programme politique commun pour les élections Européennes de 2014 ainsi qu'à la constitution d'un Parti Pirate Européen. Le siège du Parti Pirate Français se trouve 21 place de la République, 75003 Paris.

Contact presse
Antigone : +33 6 52 43 50 67 - Antigone.pp gmx.de

Invitation conférence de presse : « Les pieds dans le plat d’Europe 1 »

mars 18th, 2014

Nous avons le plaisir de vous inviter à une conférence de presse organisée par la liste candidate aux élections municipales dans le 10è arrondissement de Paris, intitulée « Les Pirates du dixième arrondissement de Paris » et le Parti Pirate. La conférence aura lieu dans les locaux d'Europe 1, 26 bis rue François 1er, 75008 Paris, mercredi 19 mars à 12h30.

Cette conférence de presse est destinée à vous faire part du procès intenté par la liste Les Pirates du dixième arrondissement de Paris et le Parti Pirate concernant la campagne publicitaire d'Europe 1 sur les panneaux d'affichage électoraux. Nous ferons le point sur le procès en présence de Maître Jérôme Karsenti.
En effet, le 15 mars, nous avons découvert qu'Europe 1 s'est permis de recouvrir les panneaux électoraux publics du Parti Pirate dans le 10ème arrondissement avec des affiches publicitaires. D'autres petits partis ont été touchés mais le PS et l'UMP ont été soigneusement épargnés. Cette campagne d'affichage a été menée dans d'autres arrondissements de Paris et dans plusieurs villes de France avec un mépris marqué pour le moment démocratique que sont les élections municipales.
Interpellé sur Twitter, Thomas Pawloski, directeur de la communication d'Europe 1 se félicite et assume. Aux Pirates qui lui font remarquer qu'il fait du mal à un petit parti, avec peu de moyens et dont les militants se lèvent tôt le matin pour faire vivre le débat démocratique, il répond paresseusement : "Un peu d'humour que diable !" De l'humour, généralement, le Parti Pirate en a. Mais quand une grande entreprise médiatique se livre à une telle opération dans le but exclusif d'en obtenir un bénéfice commercial, ce n'est plus de l'humour mais du mépris pour les citoyens.
Puisque Europe1 s'est invité unilatéralement sur nos panneaux d'affichage, nous donnons rendez-vous à la presse dans les locaux d'Europe1 pour présenter les propositions de notre parti. Puisque Europe1 invoque l'humour et la transgression, nous partons vérifier sur place jusqu'à quel point ils savent rire.
Nous ne doutons pas qu'Europe 1 saura faire preuve d'ouverture et d'humour en nous accueillant dans ces locaux pour cette conférence de presse et en nous donnant accès à l'antenne.
Bien à vous
Antoine Bevort, Tête de la liste « Les Pirates du dixième arrondissement de Paris »
Thomas Watanabe-Vermorel, Porte parole du parti pirate.

Contacts
Antoine Bevort, antoine.bevort gmail.com ; 06 30 80 04 28
Thomas Watanabe-Vermorel, wvt partipirate.org, 06 89 68 79 66
Maître Jérôme Karsenti, jkarsenti bkl-avocats.com ; 01 43 76 71 21

A propos du Parti Pirate

Le Parti Pirate (PP ou PP-FR) est un mouvement politique créé en France en 2006 et enregistré comme parti politique depuis 2011. Les Pirates défendent les droits et libertés fondamentaux, la transparence des institutions publiques, libèrent l'accès à la culture et au savoir, luttent contre les monopoles privés et le système des brevets. Les Partis Pirates de l'Union travaillent à un programme politique commun pour les élections Européennes de 2014 ainsi qu'à la constitution d'un Parti Pirate Européen. Le siège du Parti Pirate Français se trouve 21 place de la République, 75003 Paris.

Nous connaître : www.partipirate.org _ contact partipirate.org
Nous suivre : https://www.facebook.com/pages/Parti-Pirate/ _ https://twitter.com/PartiPirate

Retrouvez nos précédents communiqués sur cette page : http://lists.partipirate.org/pipermail/communiques-presse/

Pour nous contacter :
Thomas WatanabeVermorel « WVT »_ wvt partipirate.org _ +33 (0)6 89 68 79 66

Le Parti Pirate est un parti politique constitué sous la forme d'une association loi 1901 dont le siège social est au 21 place de la République, 75003 Paris, France.

Lettre ouverte du Parti Pirate à Europe 1

mars 16th, 2014

Cette lettre ouverte est adressée à la station de radio Europe 1 suite à leur recouvrement abusif des affiches de campagne de la liste du Parti Pirate dans le dixième arrondissement de Paris.

Dans un paysage politique moribond, où les révélations succèdent aux scandales, le Parti Pirate propose une nouvelle façon de faire de la politique, une politique par les citoyens, pour les citoyens.

Les élections municipales sont de fait un exercice essentiel nous permettant, comme jeune parti, de nous faire connaître et de contribuer au renouveau démocratique. Celui-là même qui permettra de préserver votre liberté d'émettre et de créer vos émissions en toute indépendance.

Certains citoyens pensent que face au spectacle politique actuel, il vaut mieux en rire, et tourner tout cela en ridicule. D'autres, face au discrédit généralisé, veulent croire à une autre issue, et s'investissent pour faire prévaloir l'intérêt général. L'humour, ici, n'est pas en cause, le Parti Pirate l'utilise volontiers pour dénoncer les travers d'un système politique à bout de souffle, mais en l'occurrence votre campagne sur les panneaux électoraux officiels porte atteinte à la liberté d'expression des listes.

Notre campagne, nous l'auto-finançons, et en organisant sur nos panneaux d'affichage un matraquage publicitaire pour vos émissions de radio, vous ruinez nos efforts.

Alors, face au Goliath médiatique que vous représentez, nous envisageons de porter plainte pour faire valoir les droits du David politique que nous sommes. Au delà des dégâts matériels engendrés par votre campagne de communication, notre plainte vise à faire comprendre que si nos méthodes et objectifs sortent de l'ordinaire, nous sommes déterminés à agir en vue d'une société meilleure, et ne nous laisserons pas être détournés pour de simples questions d'audimat.

Nous respectons le rôle de la presse, surtout quand elle se dresse en tant que quatrième pouvoir dans le fonctionnement de notre système politique. Toutefois, ce n'est pas le cas ici et ce sont des espaces publics officiellement mis à la disposition des candidats que vous avez attaqués. Les politiciens traditionnels n'ont certes pas toujours été en mesure de donner l'exemple du respect de la chose publique, néanmoins, en tant que citoyens, nous exigeons ce respect. C'est pour cela que nous ferons valoir nos droits.

Fabrique du 20ème : Pas avec nous !

mars 13th, 2014

Le Parti Pirate se voit obligé de démentir tout soutien à la liste de M. Charzat dans le 20e arrondissement de Paris. Si LEUR tract portent la mention du Parti Pirate, ce serait, selon eux, notre problème.

Le Parti Pirate a découvert avec stupéfaction que la Fabrique du 20ème a imprimé sur son tract le texte suivant :
Eric Verhaeghe
Animateur principal du Parti Pirate dans le 20ème(…) Il soutient Michel Charzat parce qu'il propose un projet citoyen compatible avec les idées du Parti Pirate.

JPEG - 23.4 ko

Ce texte est faux dans le fond : Eric Verhaeghe n'est pas animateur du Parti Pirate. Il n'a même jamais été adhérent au Parti Pirate. Il a simplement eu la mission de mettre en place une liste dans le 20ème arrondissement, ce qu'il n'a pas fait. Eric Verhaeghe ne peut à aucun titre s'exprimer au nom du Parti Pirate.

Ce texte est inacceptable dans la forme : il laisse délibérément entendre que le Parti Pirate soutient la liste Charzat. Ce n'est pas le cas. La section Ile de France s'est prononcée contre les alliances. La coordination nationale a officiellement demandé à ce que le nom du Parti Pirate ne soit pas utilisé par la liste Charzat dans le 20ème.

Les membres de la Fabrique du 20ème que nous avons contactés et à qui nous avons soumis le problème ont eu une attitude plus que désinvolte. Il y aurait pas d'ambiguïté, selon eux, et en tous cas aucune nécessité à établir la vérité auprès des électeurs.

Cette réaction suffit à montrer à quel point le projet de la fabrique du 20ème n'a rien à voir avec le projet pirate. La démocratie, ce n'est pas l'ambiguïté et la récupération frauduleuse. La démocratie c'est un débat serein, précis et honnête. La démocratie, c'est aussi l'exigence et la recherche de la vérité.

Cette vérité, nous demandons à tous les acteurs de l'élection municipale en cours dans le 20ème arrondissement de la diffuser, puisque les membres de la fabrique du 20ème ne veulent pas le faire. Elle est simple et sans fard : le Parti Pirate ne soutient pas la liste de Michel Charzat. Le texte qui est imprimé sur le tract est fallacieux.

Aux élections législatives 2012, Pierre Mounier a obtenu 2% des voix dans le 20ème arrondissement, rassemblant les suffrages de 821 personnes. Le 23 mars, ces électeurs seront bien sûr libres de leur choix. Nous écrivons simplement pour qu'ils ne s'y trompent pas : Non, les méthodes de Michel Charzat ne sont pas compatibles avec le projet Pirate !